Cart

Dossiers Pratiques Alimentation

La Transition Alimentaire chez le Chien

4 minutes

Si vous avez déjà changé d’alimentation pour vos animaux, ce terme vous parle certainement. Il s’agit de la période « charnière » entre le passage d’un ancien aliment à un nouveau afin de permettre à votre chien ou à votre chat de s’adapter en douceur à cette nouveauté nutritionnelle. Mais quelle est réellement l’utilité d’une transition alimentaire ? Quels sont les risques en cas de non respect  et comment l’effectuer au mieux ?

Transition alimentaire chez le chien : Pourquoi la mettre en place ?

 Il arrive qu’au cours de la vie de notre compagnon, nous soyons obligés de changer son alimentation. Que ce soit pour des raisons médicales (diabète, insuffisance rénale etc…), sur conseil vétérinaire ou pour des raisons d’ordre physiologique (changement de mode de vie, passage à l’âge adulte, sensibilité etc…), la transition reste un passage plus que conseillé. Elle permet de laisser le chien s’adapter progressivement à ses nouvelles croquettes tout en limitant les effets indésirables au niveau de la digestion et du transit. En effet, le tube digestif des chiens est plutôt fragile et sa flore intestinale est spécifique à l’alimentation qu’il consomme. L’appareil digestif du chien fabrique une enzyme spécifique destinée à digérer un certain type d’aliment. Un changement d’alimentation, même minime, entraînera sa modification et le chien devra donc s’adapter en conséquence. C’est la raison pour laquelle nous recommandons de faire une transition même lors d’un simple changement de « saveur » au sein d’une même marque.

Vous l’avez bien compris, cette transition alimentaire est nécessaire au bien-être de votre toutou. Elle concerne tous les types de chien qu’importe leur âge ou leur activité.

 

Que risque mon chien si je ne fais pas de transition alimentaire ?

Ne pas faire de transition, c’est aller au devant de problèmes intestinaux dans la plupart des cas. Certains chiens sont plus résistants que d’autres et peuvent changer d’alimentation rapidement. Néanmoins la plupart du temps les colonies de bactéries présentes dans l’intestin varient en fonction du type d’aliment à digérer et si elles n’ont pas le temps de s’adapter, c’est la catastrophe assurée !

1) Risques de Diarrhées et de selles molles

Une transition alimentaire trop rapide ou inexistante peut empêcher la bonne assimilation de la nourriture. Les nutriments non absorbés parce que non reconnus par la flore intestinale sont alors dirigés vers le gros intestin, récupèrent de l’eau dans le colon pour finir par être expulsés sous forme de diarrhées ou de selles molles. Je suis sûre que vous comprenez mieux pourquoi il est important de laisser la flore intestinale s’adapter aux nouvelles protéines qu’elle va devoir digérer ! :D 

2) Vomissements

Plutôt que d’expulser la nourriture non assimilée sous forme de diarrhées, il est possible que votre chien l’expulse à travers des vomissements.

3) Refus de s’alimenter

Parfois les animaux sont réfractaires au changement (cela se retrouve d’ailleurs plus souvent chez le chat que chez le chien) et refuse catégoriquement la nouvelle nourriture que vous lui présenterez. Ne vous affolez surtout pas ! En règle générale, une transition progressive suffit à leur faire changer d’avis. Parfois, il faudra insister un peu et ne pas hésiter à ré-humidifier les croquettes afin de développer toutes les odeurs et les saveurs de l’aliment.

4)  Intolérance Alimentaire

Ne pas faire faire de transition alimentaire à votre chien lorsque vous changez d’aliment dérègle la flore intestinale de votre animal.  A force de subir ce dérèglement, la paroi de son intestin peut se dégrader et finir par devenir poreuse ne lui permettant plus de digérer correctement, notamment les protéines animales. C’est ainsi qu’un chien peut devenir intolérant au gluten ou à un type de viande donné.

Comment effectuer une bonne transition alimentaire pour mon chien ?

Rien de plus  difficile que de trouver une information claire sur cette transition. Certaines personnes sont pour des transitions longues voire très longues, d’autres pour des transitions très courtes encore d’autres pour pas de transition du tout « ça sert à rien ». Nous avons montré à travers cet article qu’une bonne transition est importante pour respecter l’intégrité du système digestif de son chien, qu’il ne faut pas être trop brusque dans le changement (exit donc les transitions très courtes) mais qu’il ne faudrait pas non plus mélanger trop longtemps 2 alimentations foncièrement différentes afin de ne pas « bloquer » l’évolution de la flore intestinale.

Nous avons donc fait le choix de recommander quelque chose que nous voyons « comme le juste milieu », cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’autres choix tout aussi bon, simplement que nous avons pris le parti de cette méthode. Bien entendu tout est adaptable en fonction de l’animal et rien ne doit être figé dans le marbre. Il faut savoir s’adapter et effectuer quelques modifications si nécessaires. Voici donc ce que nous préconisons :

 

Jour 1 et Jour 2 : 75% de l’ancienne alimentation + 25% de la nouvelle

Jour 3 et Jour 4 : 50% de l’ancienne + 50% de la nouvelle

Jour 5 et Jour 6 : 25% de l’ancienne + 75% de la nouvelle

 

Rajouter un jour au besoin à chaque étape si vous avez un chien connu comme « sensible ».

ATTENTION : si vous passez d’une ration ménagère ou du BARF à des croquettes et vice versa,  pensez à bien faire 2 repas distincts et à ne pas mélanger les deux types d’alimentation dans une même gamelle. En effet, les temps de digestion étant différents il n’est pas recommandé de les donner en même temps.

Dans tous les cas, nous ne recommandons pas une transition sur plus d’une dizaine de jours. Même si les selles ne sont pas à 100% « normales » (attention sans pour autant être en diarrhées tout le temps), nous conseillons de passer à 100% et de voir l’évolution sur une semaine. S’il n’y a pas d’amélioration, il peut en être conclu que l’alimentation ne convient pas (pour le moment) et qu’il vaut mieux se tourner vers une alimentation peut-être plus digeste.

ATTENTION au surdosage durant la transition, celui-ci peut aussi provoquer de fortes diarrhées et des selles molles. En effet, un « trop plein » d’aliment ne pourra être assimilé par le chien et pourra être expulsé sous cette forme. Il est vivement recommandé de PESER la ration journalière de votre chien à chaque étape et le plus souvent possible. Il ne faut pas hésiter à adapter la ration en fonction du métabolisme de votre chien (chaque animal est différent) et de son évolution de poids. Suivez les rations préconisées sur votre sac d’aliment puis ajustez-les. Vous serez alors en mesure de vous rendre compte des effets de l’alimentation sur votre chien et vous pourrez éventuellement pour faire varier sa quantité d’aliment en fonction des résultats.

Si vous rencontriez le moindre souci lors de la transition alimentaire de votre chien, n’hésitez pas à revenir vers nous par mail ou par téléphone. Nous sommes à votre disposition pour vous accompagner au mieux lors de cette étape décisive de changement d’alimentation de votre animal.

 

Partager l'article      

Produit récemment vus

Vous n'avez pas encore regardé de produit

Menu