Bénéficiez de 10% de réduction sur toutes vos commandes
Je m'abonne
Cart

Focus sur les races

Focus sur : le Husky de Sibérie - Chapitre 2

4 minutes

Vous avez adoré notre premier article sur le Husky de Sibérie ? Découvrez dans cette seconde partie tout ce qu’il faut savoir afin de vivre au mieux avec votre compagnon.

Le sport avec mon Husky :

Envie d’une promenade ? Le Husky de Sibérie vous suivra partout pour des balades de plusieurs kilomètres. Si vous êtes sportif, il est possible de l’atteler en Cani-cross ou Cani-VTT pour parcourir des distances encore plus longues. Cependant, en travail, il faut veiller à ne pas dépasser une température extérieure de 14°C environ, car il risque de souffrir d’un coup de chaleur. En effet après un gros effort, le Husky n’arrive pas à évacuer sa chaleur interne correctement, il a donc dû mal à supporter les augmentations de température.

Le chien peut commencer le travail à la fin de sa croissance, aux environs de 12/15 mois, lorsque son squelette aura terminé de se former. Avant cela, vous pouvez commencer à lui apprendre les premiers ordres de direction, lors des balades.

L’Agility peut aussi être une alternative sportive.

Il existe une multitude de sites spécialisés dans la commercialisation d’articles pour chiens de traineaux, allant du collier à la trottinette.

Le harnais de travail est un matériel spécialisé. Beaucoup utilisent le modèle X-Back (désigné ainsi à cause de la forme dorsale en ‘X’). Il peut être utilisé pour les promenades aussi, car c’est un harnais très confortable pour le chien. Il existe des versions modifiées, raccourcies, pour les activités en cani-VTT et cani-randonnée.

Attention toutefois, certains harnais de promenade ne sont absolument pas adaptés au husky et peuvent provoquer des dégâts importants sur le squelette du chien. Donc, en cas de doute, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de différents pratiquants afin d’avoir leur retour sur votre choix.

Education :

C’est un chien têtu mais intelligent, chiot il ne lui faut pas 3 jours pour déterminer le maillon faible du foyer. Il faut donc que toute la famille se mette d’accord sur les règles car on dit souvent « Oui un jour, oui toujours ». Il est plus facile d’étendre ses droits que de les restreindre.

Les premiers temps, le prénom du husky c’est généralement « Non » comme on le dit souvent. C’est un peu comme avec les enfants, on se répète en pensant parler dans le vide mais l’information finit par être enregistrée.

De ce fait, il faut une éducation ferme et cohérente si l’on ne veut pas se laisser dépasser par son chien. Tout est une question d’homogénéité dans les règles, afin qu’elles ne soient pas en contradiction.

Santé et toilettage :

Le Husky de Sibérie est un chien rustique, mais il est susceptible de rencontrer plusieurs problèmes de santé au cours de sa vie dont voici les principaux :

- Problèmes de digestion liés à des intestins fragiles de par l’origine de la race. 

- Manque de Zinc entrainant des problèmes de peau.

- Maladies ophtalmologiques : certaines sont dépistables, via un examen des MHOC. Il faut être prudent avec ces tests car la science n’en est encore qu’à ses balbutiements dans ce domaine. Le test n’est valable que le jour du test et la transmission génétique, traumatique ou environnementale n’est pas toujours connue.

La race n’est plus sujette à la dysplasie de la hanche (race classée 167ème sur 172), les statistiques donnant une augmentation des Dys-A (stade d’absence de dysplasie) par rapport aux Dys-B (stade de hanche imparfaite) ainsi qu’une diminution des chiens atteints de 2% à 1% et ce, grâce à une sélection faite par les éleveurs.

Le Husky de Sibérie mue 2 fois par an afin de renouveler son poil et de l’adapter à la saison. Les mues peuvent être impressionnantes tellement le chien perd de poils mais c’est tout à fait normal, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

La durée de la mue varie selon plusieurs critères que sont l’environnement intérieur/extérieur, la qualité de la nourriture, la météo… Il faut donc le brosser régulièrement et encore plus en période de mue.

Il n’a pas de besoin particulier en lavage, son poil étant « auto-nettoyant » donc, à moins qu’il se soit roulé dans une charogne et empeste à 2 km, il n’est nul besoin de lui faire prendre un bain.

Alimentation :

Si vous êtes futur propriétaire d’un Husky de Sibérie, vous devez savoir que la qualité de la nourriture est le secret pour la douceur de son poil et pour sa santé. À ce stade, il y a 3 grandes écoles dans la nourriture haut de gamme :

-          La ration ménagère qui est faite à partir d’aliments cuisinés.

-          Le raw-feeding ou le B.A.R.F, constitués de viande crue avec ou sans compléments, ils demandent un congélateur et du temps. Ce type d’alimentation (tout comme la précédente) nécessite une grande rigueur et des analyses régulières permettant de vérifier la bonne santé de l’animal.

-          Les croquettes sans céréales. L’offre sur le marché se développe mais toutes les marques n’ont pas le même cahier des charges. Mes huskies sont nourris aux croquettes Ultra Premium Direct Sans Céréales pour chien sensibledepuis plusieurs mois. Avec la mue qui commence, je constate les changements par rapport à l’alimentation précédente (pourtant à base de saumon).

En élevage :

En France, les prix d’un chiot Husky de Sibérie inscrit au L.O.F. au titre de la descendance varient de 800 à 1800 €.

D’une manière générale, préférez la solution de vous rendre dans l’élevage pour voir les conditions de vie et de santé des chiens. Vous pourrez ainsi juger si votre vision du chien correspond à celle de l’éleveur.

Pour aller plus loin :

Ça y est, vous êtes décidé à adopter un husky mais vous avez encore un millier de questions qui attendent une réponse avant de franchir le pas. Afin d’apporter une réponse à toutes vos interrogations, vous pouvez consulter les autres billets du blog www.1001Nordiques.com ou bien rejoindre la communauté « Passionnément husky » et ses 12 000 membres pour découvrir les aventures, les péripéties et les photos de tous nos loulous.

En conclusion, le Husky de Sibérie est le compagnon idéal pour les petits comme les grands ! Cependant, réfléchissez bien avant d’en adopter un. Cette adorable boule de poils représente un budget conséquent (vétérinaire, croquettes, soins etc..) et sa santé n’est pas à prendre à la légère. Néanmoins, vous gagnerez un compagnon dévoué et fidèle qui vous apportera de l’amour au quotidien ! 

Partager l'article      
Produit récemment vus
Vous n'avez pas encore regardé de produit
Menu